Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1117580
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
113
328
1335
973735
6724
14164

 
Partager

TROISIÈME VERTU PRINCIPALE

ÊTRE VRAI


27ème  affluent  : Croire en Dieu et en l'Inconnaissable

Les mécréants et les absents vivent dans la réalité mutilée du monde sensible. Dieu n'apparaît pas sous le microscope de l'ignorant athée installé derrière ses instruments. Les vérités cachées, le ghaïb, les Prophètes de Dieu, la révélation, La Vie Dernière, le paradis, l'enfer, les anges, le Livre, la prédestination et tout le monde invisible des satans et des jinns sont ignorés. L'iman nous restitue dans la Vérité ferme de l'existence de Dieu par le sentiment immédiat, indémontrable et indéductible et nous établit dans la vérité révélée de la réalité totale que le Coran détaille.


Le petit homme jahiliyen qui a rompu toutes les amarres qui le rattachaient à Dieu va à la dérive à bord de son ego vagabond qui vit dans le Mensonge de ses impulsions jamais satisfaites, de son orgueil toujours débridé et de son avidité sans comble ! C'est un homme creux et faux, incertain et impropre à la vie pleine et sereine de l'iman. Même s'il a de bonnes dispositions caractérielles et des aptitudes à la vertu, son absence à Dieu, sa mécréance en feront toujours un suppôt de la fausseté.


La personnalité du petit homme jahiliyen d'Occident et d'ailleurs est une personnalité fausse et malade. Toute en apparence et en extériorité, elle est sujette aux troubles psychiques et devient de plus en plus fragile à mesure que par la complication de la vie moderne elle est obligée de subir des chocs sur le plan de la vie professionnelle, familiale et quotidienne. Sans certitudes et sans sens, la personnalité creuse ne peut encaisser les coups que lui porte l'environnement physique et humain de plus en plus hostile. D'où les maladies dites de civilisation, comme si la civilisation ne peut avoir que le visage du petit homme hagard, soucieux, gardant son maintien artificiellement en avalant force pilules, couvant son cancer ou sa maladie cardiaque, toujours au bord de la dépression nerveuse et du suicide ; bête affolée et névrotique.


La personnalité du fidèle doit trouver dans la relation à Dieu, dans la connaissance qu'il y a des limites à ce que nos facultés peuvent saisir de la réalité et dans la certitude qu'au-delà de ces limites existent les réalités occultes (ghaïb), l'apaisement que notre innéité demande et que seule la révélation peut fournir. Le petit homme creux s'est éloigné de l'innéité, il rejette la foi en Dieu et en l'Inconnaissable ; il est en train de payer ses écarts. L'athéisme prétentieux et philosophé comme l'absence simple de tout questionnement au sujet du sens, sont deux attitudes de la personnalité fermée sur du vide comme une coquille sur un fruit pourri.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !