Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1358028
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
358
801
3045
1211140
12298
19144

 
Partager

TROISIÈME VERTU PRINCIPALE

ÊTRE VRAI

 

33ème  affluent  : Avoir bon coeur

Un coeur habité par l'amour n'en veut à personne sinon à son propre ego et à Satan qui le font dévier du droit chemin. Le passé de haine et de divisions, au lendemain des débuts islamiques, devra être effacé dans un grand élan de bonté. L'enthousiasme initial. consécutif à tout changement de régime, est une émotion de surface qui n'exclut nullement les préjugés, la suspicion, l'envie et les jalousies personnelles. Bien exploité et dirigé, cet enthousiasme, autrement voué après l'euphorie tapageuse à la désillusion terne. peut être canalisé concurremment avec l'opération de vérification vers la création de la conscience de dignité et de responsabilité indispensable au long et douloureux voyage de la reconstruction. C'est le sentiment d'oppression et d'inégalité, qui suscite la haine. Les communistes, qui construisent leur machine révolutionnaire autour de ce sentiment, ne savent pas opérer leur changement tout en évitant aux anciennes classes exploiteuses l'humiliation et l'extermination. Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, la révolution française bourgeoise a été aussi cruelle pour les ci-devant aristocrates que la révolution russe pour ses bourgeois.

Le grand projet de la reconstruction islamique et les grands défis que lui opposent les choses et les inimitiés environnantes doivent polariser l'attention et joindre les efforts. Etre combattant, c'est avoir la vertu de dépasser les petits sentiments pour s'attaquer aux grandes tâches. L'identité islamique retrouvée doit primer et détrôner les sentiments revendicatifs de classe. Et le sentiment de cette identité sera le plus fort, dès le début, si l'opération de vérification et du « redressement des injustices » introduit l'ère d'égalité et de justice. Ni l'impatience ni la précipitation ne doivent conduire dans le chaos. La leçon précieuse, mais négative, que nous pouvons tirer de l'expérience de Lénine est qu'après les chambardements violents et la destruction de la machine ancienne, il a dû faire un retour tout empirique et terre à terre après l'envolée dogmatique et méthodique au rafistolage de la NEP.

Il faut tourner la page et inaugurer l'ère de fraternité dans la coopération et la dilution graduelle mais ferme des motifs de haine. Il ne faut pas que le passé handicape l'avenir.

L'un des principes qui ouvrent grandes les perspectives d'un futur d'amour est le principe islamique de non-suspicion, de bonne opinion envers quiconque accepte d'ouvrir un nouveau dossier. Après restitution des « injustices », nul besoin que le retour à Dieu prenne les apparences d'une autocritique tapageuse qui humilie les hommes et sème la rancune.

Il faut avec le maximum de douceur et de fermeté, les deux sont conciliables, amener la concorde dans la société jusqu'à incarner l'idéal fraternel que le Prophète dessine pour nous. « Ne rompez pas les uns avec les autres, dit-il, ne tournez pas le dos les uns aux autres, ne vous détestez pas les uns les autres, soyez tous serviteurs de Dieu et frères. Il n'est pas permis à un musulman de ne pas adresser la parole à son frère plus de trois jours. »

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !