Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1812612
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1127
832
4620
1660721
12972
26042

 
Partager

DEUXIÈME VERTU PRINCIPALE

ÊTRE PRÉSENT à DIEU


16ème  affluent  : Faire prière bénévole

Même en dehors des cinq prières quotidiennes obligatoires, le dialogue avec Dieu est toujours ouvert. Certaines heures de la nuit et du jour, certaines occasions sont plus propices à la Prière. Le fidèle, par la Prière, sort du temps mondain neutre et s'affermit dans la chronologie sacrée. Chaque jour de la semaine se déroule de la pointe de l'aube à la tombée de la nuit, de celle-ci à l'aube, dans une succession de temps pour la Prière. La vie quotidienne des fidèles est ponctuée par les périodes de recueillement, de rassemblement, de présence collective ou individuelle à Dieu. Cette vie baignée dans le sacré a été, pourtant celle de combattants actifs et efficients dans le monde, non celle de moines contemplatifs. Le temps de Prière est à ce point sacré que même devant l'ennemi en pleine bataille les combattants doivent ménager un moment, à tour de rôle, pour accomplir les Prières obligatoires, brièvement, mais toujours par groupes et chaque Prière à son heure.

Le vendredi est le jour privilégié ; la communauté se rassemble ce jour-là avec apparat dans la mosquée. C'est la seule Prière qu'il est absolument nécessaire d'accomplir en groupe à moins d'excuse légale. Le sermon du vendredi est le minimum rappel à Dieu que le fidèle doit recevoir, en assemblée solennelle, pour raviver ses liens avec Dieu et garder l'attache de la communauté.

Seul ou avec ses frères, le fidèle s'empare à heures fixes de son corps et de toutes ses facultés pour se mettre devant Dieu en Prière obligatoire ou à tout moment pour échapper à l'emprise des sollicitations quotidiennes et revenir à Dieu. Le Prophète donne l'exemple de cet exercice à la présence à Dieu ; les Compagnons rapportent qu'il se réfugiait dans la Prière chaque fois qu'un événement grave survenait. Fuite vers Dieu pour bander son courage et revenir à l'attaque des problèmes et non pas fuite dans la consolation.

L'égoïsme fauve, la mentalité superbe et l'habitude de jouissance sont des pentes dans lesquelles l'ego nous fait glisser. La Prière lui oppose un coup d'arrêt et l'oblige à composer. Le Prophète rapporte ces paroles divines qui placent la Prière dans le contexte global de l'éducation de l'ego : « Je n'accepte de Prière que de celui qui en fait l'occasion de s'humilier devant Ma Majesté, celui qui n'opprime pas Ma Créature, qui ne persiste pas une seule nuit dans la désobéissance à Ma Loi, qui passe sa journée à se souvenir de Moi, qui a pitié des nécessiteux et qui leur vient en secours. Celui-là, sa Lumière peut se comparer à celle du soleil. Je l'entoure de Ma puissance. Je le fais protéger par Mes anges, Je l'illumine dans les ténèbres, Je lui inspire l'équanimité quand les autres deviennent violents. Parmi Ma créature il est comparable au firdaous parmi Mes paradis ».

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !