Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805469
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1046
1014
4748
1654284
5829
26042

 
Partager

HUITIÈME VERTU PRINCIPALE

SE MAÎTRISER


64ème  affluent : Respecter et défendre les "frontières de Dieu"

 

La Loi est le cadre dans lequel les oeuvres individuelle et commune doivent se dérouler. Cette Loi révélée apparaît trop sévère aux sensibilités malades, la procédure islamique de l'instruction et du jugement trop sommaire. La levée des boucliers par laquelle l'Occident, ulcéré à la suite de son échec devant la révolution d'Iran, a protesté contre la justice de l'Islam montre à quel point le slogan des droits de l'homme peut être falsifié pour servir de point d'appui à l'encerclement informationnel de ce que l'Occident considère comme une menace sérieuse de son hégémonisme.

A l'amour fraternel, qui est communion collective avec Dieu, répond la sagesse de la règle qui coordonne, limite et ajuste les rapports interhumains sur les plans des intérêts. des manquements, des offenses. La règle judiciaire, politique et financière trace le contour de ce qui est agréable à Dieu, donc acceptable par l'innéité, et de ce qui ne l'est pas. La provenance divine de la Loi signifie perfection ; le rôle du législateur est de chercher à articuler les activités industrieuses et variables de l'homme aux enseignements fixes. Cet absolu, servant de pivot à l'exercice des devoirs et des droits, n'est nullement un handicap à l'évolution dans les formes, c'est, au contraire, la garantie que le cheminement de cette évolution ne déraillera pas et n'ira pas en dérive à la suite de la fantaisie humaine.

Il faut souligner qu'à l'intérieur des « frontières de Dieu » le rapport juridique n'est que le complément, le garde-fou du rapport fraternel basé sur l'altruisme et le don. Le dessèchement des civilisations se manifeste par la prévalence des rapports juridiques, comme l'enfance des sociétés apparaît à l'aspect rudimentaire de leurs lois. Le dessèchement de l'affectivité comme son débordement marquent deux extrêmes. L'équilibre consiste à faire jouer la raison qui tranche-chaque fois que le coeur défaille.

Cet équilibre en société communautaire islamique demande que la justice de l'Etat compense les défaillances des hommes à se rendre à l'Appel. L'Appel précède ; les hommes doivent s'éveiller à Dieu et à leur importance comme êtres susceptibles de perfectionnement et voués à la vie éternelle. Le légalisme qui présente la face austère de l'Islam en insistant sur la règle et en oubliant l'Appel à l'amour de Dieu est un dessèchement.

Le légalisme est une réaction normale des consciences assoiffées de pureté contre la dégradation des moeurs. Cette réaction spontanée que nous observons partout en ces temps de déliquescence est saine à condition que les efforts des contestataires de la pureté ne s'évaporent pas en vaines fulminations. Il faut dire l'Islam dans sa positivité, proposer l'alternative islamique et montrer comment la Vérité islamique peut bannir les lois égoïstes des plus forts et des plus astucieux pour installer la Loi de justice. Il faut montrer comment libérer les sociétés musulmanes prisonnières dans la clôture du droit positif et permissif pour y faire régner la Loi de Dieu faite de devoirs ennoblissant chacun et cultivant, au lieu de la haine, l'amour entre les hommes.

Les légalistes revendiquent l'entrée dans les « frontières de Dieu » tout de suite. C'est une belle devise si nous tenons compte de la nécessité de travailler tout de suite à conjuguer les efforts de contrainte et d'intimidation avec les efforts beaucoup plus importants de l'Appel et de l'éducation.

La rentrée dans la Loi de Dieu sera sentie comme une brimade et une frustration par les couches sociales aliénées ; il faut que la justice que cette Loi apporte aux opprimés et la joie de la réconciliation avec Dieu que son rétablissement signifie pour tous fassent supporter la rigueur de la Vérité qui viendra progressivement remplacer le laxisme, la corruption et l'injustice des lois conventionnelles.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !