Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805533
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1110
1014
4812
1654284
5893
26042

 
Partager

DIXIÈME VERTU PRINCIPALE

COMBATTRE


76ème  affluent : Savoir mourir pour Dieu

 

Le fidèle qui combat pour Dieu est une force imparable. De tout temps, l'exemple des Compagnons a inspiré les armées islamiques ; le soldat musulman, même si son armement est insuffisant, a toujours semé la panique parmi ses ennemis. Ce que les ennemis de l'Islam appellent fanatisme musulman n'est que la décision calmement prise de mourir pour Dieu. Alors que le soldat ordinaire se montre exceptionnellement capable du sacrifice de soi-même quand il est enlevé par l'exemple d'un chef de valeur ou emporté par une vive passion dans le feu d'une bataille, le fidèle hautement éduqué et centré tout à fait sur Dieu porte les armes et entre en combat avec l'intention d'emprunter le plus court chemin à Dieu et au paradis en donnant sa vie.

Les musulmans apathiques que nous sommes devenus cherchent un titre de gloire en consentant un petit don pour la « cause » et affichent leur affiliation à quelque club « islamique ». L'Islam de salon reflète, comme l'Islam des conférences, la marginalité dans la conscience de nos « élites » de la cause de Dieu. Seuls les militants communistes se montrent prêts à consacrer à leur affaire le temps, l'argent et les efforts nécessaires. Ces militants que rien ne lie au peuple se rassemblent en fratries compactes fortes de leur discipline et du sentiment d'être un bastion pour la justice et d'appartenir à un mouvement universel en ascension.

Les combattants islamiques organisés ne trouvent devant eux, comme les « frères musulmans » en Egypte hier et les moujahidin d'Iran aujourd'hui, que les phalanges marxistes pour leur tenir tête. L'expérience a prouvé et prouvera toujours que le combattant islamique a et aura toujours l'avantage par son alliance naturelle avec le peuple et surtout par cet esprit du sacrifice suprême. En Turquie, la bataille dans les rues entre les rouges et les islamiques finira, à brève ou moyenne échéance, par la victoire des islamiques pourvu que ceux-ci soient élevés dans l'amour de Dieu, donc dans l'intention de mourir pour Lui.

Néanmoins, être prêt à mourir pour Dieu doit être la vertu de chaque fidèle engagé, avant ou après l'avènement de l'Etat islamique. Le jihad ne demande pas seulement des martyrs sur les champs de bataille, mais aussi une majorité de citoyens consacrés à l'effort quotidien du combat pour la révolution et la reconstruction islamiques. Cet effort continu et sans relâche, la participation au combat politique par l'engagement total, au combat économique par l'activité efficiente, au combat social par le don et la vigilance, sont les formes de l'action pour élever la bonne oeuvre collective qui exige que chacun mette à la disposition de ses frères tout ce dont il est capable, sa vie à la limite.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !