Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805390
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
967
1014
4669
1654284
5750
26042

 
Partager

NEUVIÈME VERTU PRINCIPALE

CHEMINER

 

72ème  affluent : Être économe et sobre


La justice sociale intra-étatique en pays musulmans ne le cède en rien comme urgence vitale sinon à l'abolition des différences monstrueuses inter-étatiques. Le Bangladesh et tant de populations islamisées en Afrique et ailleurs meurent de faim alors que des villes-Etats vivent dans l'opulence la plus éhontée. On ose malgré cela parler de fraternité islamique !

L'on vit en pays musulmans de désordre sur le même Pied d'égoïsme qu'ailleurs, et il faudra du temps pour que la conscience du devoir de fraternité et la volonté de le respecter prévalent sur les mobiles ordinaires. L'Islam prescrit à l'individu les vertus d'économie et de sobriété, c'est la dimension psychologique qui manque à la mentalité consommationniste et permissive qui anime cette époque matérialiste. La société islamique du renouveau doit chercher ailleurs que dans l'élévation universelle et sans limite du niveau de vie la solution aux problèmes de pénurie des ressources, surtout énergétiques, dans le monde, et à celui de la démographie qui fait s'arracher les cheveux aux spécialistes de la prospective.

Pénurie ou pléthore, population dense et pauvre ou territoires abandonnés (voir, le Soudan), telles sont les principales données du déséquilibre inter-étatique de nos Economies. Les pays islamiques qui ont des potentialités énormes importent des produits de luxe et des armements sophistiqués inutiles faute de combattants, mais aussi et surtout, et c'est le signe de notre arriération, les produits alimentaires de base.

Notre dépendance est due grandement à notre incapacité d'affecter les facteurs de productions épars à bon escient; cette ineptie socio-économique se nourrit de l'instabilité et de l'illégitimité politiques. Que veut le peuple à la base ? Que veulent ses dirigeants coupés de cette base et nageant soit dans des idéologies importées avec la mentalité, les goûts et la personnalité afférents, soit dans des idées autochtones du désordre avec la personnalité et les habitudes archaïques ?

Le peuple veut la justice dans la dignité. Le. peuple est capable de consentir les sacrifices nécessaires si ses dirigeants savaient le conduire. Mais voilà, ils ne savent pas et le peuple se consume dans la honte sous la férule du sionisme victorieux et prospère et dans la misère. Les dirigeants, eux, exploitent le peuple et tournent dans le vide sans prise possible sur ce qui fait naître la vie et le mouvement : un sentiment fort et des idées limpides.

L'Islam est le sentiment fort, la méthode islamique et le modèle prophétique fournissent des idées claires quant aux objectifs de justice et d'efficacité. La jeunesse désoeuvrée et mal éduquée qui fourmille dans nos bidonvilles pourrait être l'agent de sa propre régénération dans un cadre islamique de justice et de responsabilité. La réforme agraire qui est une première nécessité pourrait tourner au profit de notre indépendance alimentaire, nécessité vitale. Les ressources qu'une Economie extravertie consacre à la satisfaction de la consommation de luxe de l'Européen et des couches parasites de chez nous pourraient être affectées aux investissements productifs dans les domaines prioritaires, dont l'agriculture céréalière.

Il faut éduquer la personnalité islamique sobre et économe capable de maîtriser cet élan satanique de l'égoïsme sans frein dont l'exemple et l'excitation nous viennent de l'Occident frénétique. La jeunesse en chômage après ou sans le passage dans les casernes mal surveillées que sont devenues nos écoles et nos universités est tourmentée par le démon de la consommation ; la drogue et le crime pour la financer sont devenus l'occupation centrale de ces hordes de malheureux. Un idéal et une volonté ferme, et vous verrez une armée de salut sortir des tanières. Ces pauvres ne demandent et n'appellent au fond d'eux-mêmes que la pureté et la sobriété. Victimes des systèmes corrompus, les opprimés de chez nous, dont la jeunesse malheureuse, pourront sous une conduite sage enrichir leurs pays de talents enfouis et constituer les phalanges du combat pour le développement optimum que l'humanité recherche.

Il faut des combattants sobres et endurants pour construire l'Economie d'indépendance et de décence confortable. La croissance zéro que les économistes alarmés préconisent aux pays nantis n'est qu'une mystification si elle est proposée également aux peuples pillés vivant dans le dénuement. L'humanité devra bien un jour, si la catastrophe nucléaire ne vient pas tout mettre en l'air avant, apprendre à vivre dans les limites des ressources finies qu'offre la planète. L'humanité devra bien un jour apprendre à être économe des biens que Dieu a déposés dans la nature comme patrimoine commun. Mais d'ici là, d'ici à ce que l'humanité s'assagisse et que les savants et les politiciens trouvent solution aux problèmes cuisants de l'Energie et de la pollution, aux problèmes de la voiture particulière qui ruine l'humanité, les pays islamiques doivent mettre en pool leurs actifs pour jouer un jeu de plus en plus chaud de compétition et de combat pour la survie économique.

Nous serons très en dessous de la situation sans la mutation éthique conjuguée avec la révolution politique de légitimité et la révolution sociale de justice. Il faut que cette triple mutation mette en selle la personnalité islamique et construise la société islamique basées sur le déni systématique de l'égoïsme. Sobriété et économie sont les deux pôles psychologiques de la sagesse dans le domaine de l'Economie.




Partager
 

A LIRE EN LIGNE !