Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805430
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1007
1014
4709
1654284
5790
26042

 
Partager

PREMIÈRE VERTU PRINCIPALE

AIMER et VIVRE en COMMUNAUTÉ


 

5ème  affluent : Imiter le comportement familial du Prophète

Le Prophète dans sa famille était un bon père et un bon époux. Il aidait ses épouses à faire le ménage. Il partageait le jeu innocent de sa famille. Pour les enfants, il avait une grande tendresse.

Notre mère Aïcha, épouse du Prophète, fut interrogée sur la conduite du Prophète à la maison. « Il était, dit-elle, au service de sa famille à la maison, mais dès qu'il entend l'appel à la prière, il laisse tout et sort à la mosquée. »

La même épouse bénie raconte qu'un jour, elle voyageait en compagnie du Prophète ; ils organisèrent tous deux une .course à pied qu'elle gagna. Quelque temps après, devenue moins légère, une nouvelle course fut gagnée par le Prophète. « J'ai eu ma revanche sur toi ! », lui dit-il.

Omar Ibn AI Khattab raconte qu'un jour il vit les deux petits-fils du Prophète, Hassan et Houssain, à califourchon sur le dos de l'auguste Envoyé de Dieu. Omar leur dit : « Quel bon cheval vous avez là ! ». « Et quels bons cavaliers ils sont ! », ajouta le Prophète.

Ainsi, cet homme qui a bouleversé le monde, qui a bâti une société sans pareille, qui a rudement guerroyé et qui était entouré du respect d'hommes rigoureux et austères était un homme plein de douceur. Aucune solennité, aucun protocole, aucun mensonge, aucune fatuité. Prophète et chef d'Etat ensemble, il se laissait attendrir par un caprice d'enfant et jouait parfaitement le rôle de l'époux tendre et du père bon compagnon.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !