Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805375
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
952
1014
4654
1654284
5735
26042

 
Partager

SIXIÈME VERTU PRINCIPALE

FAIRE BONNE ŒUVRE

 


50ème  affluent : Rechercher le gain licite


Le fidèle est responsable non seulement de travailler pour gagner sa vie et celle de sa famille, mais aussi et surtout de la gagner par des moyens légaux. Le fidèle doit exercer son métier dans le plus grand scrupule d'honnêteté et de Vérité. Le devoir de nasîha s'impose dans les activités particulières comme dans l'action publique.

Le fidèle vit parmi ses frères, il doit penser à leurs intérêts avant les siens. Car en ce faisant, en dépassant ainsi l'ego, il s'améliore et cultive son devenir. L'individualisme débridé reflète la lutte des égoïsmes bornés dans la dimension matérielle sans vue sur la Vie ultérieure. Si cette vie immédiate n'est que l'antichambre de la Vie éternelle, mon intérêt réel n'est pas de me rendre riche en biens périssables, mais d'aménager mon avenir après la mort en me rendant meilleur par le détachement de ce qui m'asservit : le gain à tout prix.

Ainsi le commerçant, le fonctionnaire, le travailleur seront contrôlés non seulement par la discipline de l'Etat mais surtout par la règle morale intérieure. Les instincts seront muselés à la fois par la règle juridique et par la conscience morale collective qui doit se manifester en société islamique par la nasîha qui est répression du Blâmable par devoir fait à chacun de surveiller les « limites de Dieu » et à tous de surveiller chacun.

Deux forces pour extirper la fausseté de la vie sociale :

1) Le levier moral que l'éducation intronise dans les coeurs.
2) La vigilance étatique et publique qui vérifie et redresse.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !