Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805502
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1079
1014
4781
1654284
5862
26042

 
Partager

SEPTIEME VERTU PRINCIPALE

TÉMOIGNER pour DIEU


59ème  affluent : Être pudique


La pudeur est le troisième affluent de l'iman cité par le Prophète.

La pudeur du corps, la pudeur du costume expriment une attitude intérieure de civilité et de réserve. Le fidèle doit dominer les tendances paranoïaques de son ego de sorte que son apparence et ses discours ne soient plus réglés par le convenable social mais par le sentiment plus profond du respect du soi supérieur qui implique le respect des autres.

La pudeur est la vertu centrale de l'iman. « A chaque religion sa vertu, dit le Prophète, et celle de l'Islam est la pudeur ».

C'est que ce sentiment intime de respect ne nous met pas seulement en communication sympathique et juste avec nous-mêmes et avec les autres mais gouverne avant tout notre rapport à Dieu. Le Prophète tint à ses fidèles le discours suivant « Ô gens ! soyez pudiques envers Dieu ». « Mais, lui dit quelqu'un, nous sommes pudiques envers Dieu, ô Prophète ». « Que non ! répondit l'Envoyé de Dieu. Est pudique celui qui ne passe pas une seule nuit sans penser intensément à la mort. [Qui a de la pudeur envers Dieu] doit maîtriser son ventre et les instincts qui en dépendent, gouverner la tête et les pensées qui s'y développent, se souvenir de la mort et du pourrissement du corps, délaisser le faux clinquant de cette vie basse ».

La pudeur islamique doit s'exprimer dans les rapports sociaux par le respect du vieillard, du professeur et du bon serviteur de la société. Le devoir de nasîha qui ouvre la possibilité pour tout fidèle engagé de critiquer et de proposer est balancé par le devoir de pudeur pour que les passions ne noient pas la Vérité. « Il est un signe auquel on peut estimer le degré de respect d'un fidèle à Dieu, dit le Prophète : c'est sa façon de respecter le vieillard musulman, l'étudiant et le professeur du Coran, et l'agent d'autorité respectueux lui-même de la Loi ».

Ce hadith ouvre les perspectives du traitement qui doit être réservé aux personnes âgées ainsi que celles de la bonne tenue des institutions éducatives et politiques.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !