Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805434
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1011
1014
4713
1654284
5794
26042

 
Partager

PREMIÈRE VERTU PRINCIPALE

AIMER et VIVRE en COMMUNAUTÉ


8ème  affluent : Faire honneur aux parents et aux amis

L'Islam donne au lien de parenté une grande place. Le devoir d'honorer père et mère vient immédiatement après le devoir d'adorer Dieu sans lui associer de fausses divinités. Le Coran insiste beaucoup là-dessus, le hadith aussi. La mère surtout est désignée à notre piété. C'est que la naissance à la foi vient tout naturellement par le même canal que la naissance du corps. L'un des problèmes de la renaissance islamique est que les parents qui ont reçu une éducation islamique sont peu nombreux et que l'Islam est déconsidéré aux yeux d'une jeunesse droguée par les idées occidentales au moyen desquelles et en fonction desquelles elle critique l'Islam de façade en place. Cette déconsidération est en régression depuis les événements d'Iran. L'Islam reprend le visage de la justice et de la dignité redonnée aux peuples opprimes. Peu à peu, le message passe entre la génération restée fidèle à l'Islam et les jeunesses jusqu'ici globalement hostiles.

D'autre part, l'Islam traditionnel hérité est peuplé de superstitions et d'hérésies. Une éducation sage cherchera à éduquer parents et jeunesse par l'effet mutuel d'une osmose où l'affection naturelle n'aura pas trop de difficultés à devenir amour. De l'amour. sentiment humain, on doit passer aux sentiments imaniques qui lient Dieu à Son serviteur et. dans le même mouvement, celui-ci à ses semblables. Les amitiés particulières au-dedans de la Communauté sont à encourager : le compagnonnage est, en matière d'iman, le moyen le plus direct pour faire son apprentissage de vertus et son ressourcement par la sympathie (j'emploie ce mot dans le sens fort de son origine : sentir avec ).

L'iman s'apprend ; ce que je peux sentir, j'en ai d'abord une idée en observant mes amis ; la sympathie vient par contagion, Ce que je dois faire et comment je dois le faire, je l'apprends d'abord par mimétisme. Amour et sagesse doivent s'apprendre à bonne école.

Les soufis ont gardé le secret de l'éducation par imprégnation sympathique. La fréquentation d'un maître, d'un cheikh, est la condition première pour entreprendre le voyage au sommet. Un feu nourri d'anathème, de critique, de sarcasme se déverse sur les soufis vivants confondus avec les professionnels, les charlatans, les faux marabouts et les nécromanciens, Les légalistes, qui ont le vent en poupe, continuent une guerre contre les confréries, vives ou mortes, qui a été commencée, voici quelque deux siècles, en Arabie.

Aux valeurs de l'amitié, ils substituent celles de la méfiance. Il est superflu de dire davantage le rôle dévastateur que peut jouer un juriste superficiel, financé par des instances qui ont intérêt à diviser pour régner, dans les rangs des hommes d'Appel.

Il reste que la rencontre d'un fidèle, l'amitié nouée avec lui sont la seule porte d'entrée aux sphères de l'iman et de l'ihsan. C'est pour cette raison que je place au premier rang la vertu d'amitié et de Communauté.

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !