Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805550
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1127
1014
4829
1654284
5910
26042

 
Partager


Sa fidélité

Le Messager, était fidèle à ses promesses; il ne les oubliait point ni faisait semblant de les avoir oublié. Il était l'homme fidèle par excellence: il consolidait ses parentés et ne leur était jamais indifférent.

Comment pourrait-il ne pas être doté de cette qualité alors qu'il est le maître des fidèles, des tuteurs et des Prophètes de la race humaine.

A- La fidélité à ses promesses:

' Abdullah bin Abi Al-Hamsa' rapporte:

«J'avais vendu au Prophète, avant la révélation du message, une marchandise. Il m'avait payé une partie du prix et m'avait donné rendez-vous chez lui pour qu'il me payât le reste. Mais j'oubliai le rendez-vous. Je m'en étais rappelé trois heures plus tard.

Arrivé au lieu du rendez-vous, je le trouvai en train de m'attendre:

- «Pourquoi as-tu tardé? Je me suis inquiété car je t'attends depuis trois heures».



Al-Boukhari rapporte dans (Al-Adab Al-Moufrad) que Anas bin Malek a dit:

«Lorsque le Messager, recevait un cadeau, il disait: «Donnez-le à une Telle; elle était l'amie de Khadija et l'aimait?».

En effet, même après la mort de sa femme Khadija, que Dieu l'agrée, il continua à honorer ses amies et ceux qu'elle aimait.

* 'A'icha, que Dieu l'agrée, raconte:

«Je n'ai jamais été aussi jalouse d'une femme comme je l'ai été de Khadija car le Prophète, en parlait tout le temps. Il lui arrivait d'égorger un mouton et faisait don de sa chair aux amies de la défunte. Une femme vint lui rendre visite; il la reçut avec grande amabilité et s'enquêta de ses nouvelles.

Lorsqu'elle partit, il me dit:

«Elle venait nous rendre visite du vivant de Khadija. La fidélité est une forme de croyance».

La moralité irréprochable du Prophète, l'empêchait d'oublier les morts ainsi que les vivants; il faisait en sorte que personne ne lui reproche un oubli.


B- La consolidation de ses parentés :

La consolidation des parentés est un devoir imposé aux Hommes. Qui respecte les devoirs mieux que le Messager d'Allah? Citons les quelques exemples suivants:

* Abi Al'As bin Oumayya était, au début, un polythéiste opprimant puis il se convertit à l'Islam.

Le Prophète, en parla alors qu'il était polythéiste:

- «Les membres de la famille d'un Tel ne sont pas mes amis mais une parenté nous lie et je me dois de la respecter».

Abou Toufayl raconte:

«J'étais un jeune garçon quand je vis une femme s'approcher du Messager, que Dieu le bénisse et le salue. Celui-ci étendit son manteau et l'invita à s'asseoir dessus».

- «Qui est-ce?» demandai-je.
-C'est sa nourrice, me dit-on.

661

II effectua une prière en portant Oumama la fille de Zaynab, que Dieu l'agrée; en fait, il portait la fille sur son épaule alors qu'il faisait sa prière. Quand il se prosternait, il la déposait sur terre puis la remettait sur son épaule quand il se redressait.

* Le Messager envoyait à sa nourrice Thouwayba, l'esclave affranchie d'Abou Lahab, des vêtements et des vivres. Lorsqu'elle trépassa, il demanda si elle avait des parents.

«II ne reste personne de sa famille», lui dit-on

Si elle avait eu des parents, il aurait été charitable à leur égard par leur seul fait qu'ils sont apparentés à sa nourrice.

 


 

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !