Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805486
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1063
1014
4765
1654284
5846
26042

 
Partager

Sa miséricorde

Le Seigneur a insufflé dans le cœur de son Prophète, Son Messager choisi parmi tous les hommes, une miséricorde destinée à tous les mondes. (Nous t'avons seulement envoyé comme une miséricorde pour les mondes) [Coran XXI, 107] et notamment pour une catégorie spéciale (II est bon et miséricordieux envers les croyants) [Coran IX, 2128].

En voici des exemples:

A- La miséricorde envers tous les mondes:

'A'icha, que Dieu l'agrée, enfourcha un chameau qui éprouvait du mal à marcher. Elle l'y obligea et l'exténua.

Aie pitié de l'animal, Ô 'A'icha » dit le Messager.

 

On rapporta qu'il a dit:

Une femme a mérité les tourments de l'enfer pour avoir emprisonné une chatte et l'avoir laissée mourir d'inanition (épuisement). Elle l'a laissée sans boire et sans manger dans sa prison; elle ne l'a ni nourrie, ni relâchée pour manger des bestioles de la terre!».

 

B- La miséricorde envers les croyants.

Il a dit:

«Si je ne craignais d'imposer à mon peuple ce qui lui est pénible, je l'aurais astreint à se frotter les dents avant chaque prière».

* «Que personne ne me rapporte quelque chose relative à mes compagnons car j'aimerai sortir à votre rencontre le cœur léger».

* Un Bédouin demanda au Prophète, une aumône. Il lui donna quelque chose et demanda:

- «Ai-je été charitable à ton égard?».

- «Non, tu ne l'as pas été», répondit le Prophète.

Les musulmans présents se mirent en colère et voulurent le battre pour son insolence. Le Messager le leur interdit. Il entra chez lui et fit au Be'douin des largesses en aumônes.

- «Ai-je été charitable à ton égard?» redemanda-t-il.

- «Oui. Que Dieu t'en récompense du bien en ta famille et ton clan».

- «Tu as déjà proféré des paroles qui ont suscité la colère des mes compagnons. Si tu le désires, répète devant eux ce que tu viens de me dire afin qu'il n'y ait plus de rancune dans leurs cœurs envers toi».

L'homme accepta et revint le soir même ou bien le lendemain pour exécuter l'ordre du Messager. Celui-ci s'adressa à ses hommes et leur dit:

«Ce bédouin m'a demandé une aumône et j'ai été charitable à son égard. N'est-ce pas?».

- «Oui, tu l'as été, que Dieu te récompense du bien en ta famille et ton clan».

Et le Prophète d'ajouter:

- «Cet homme et moi-même ressemblons à un homme dont la chamelle s'est égarée. Il alla à sa poursuite, aidé par quelques hommes. Mais la chamelle ne faisait que fuir et s'éloigner. Le propriétaire de l'animal appela les hommes et leur dit:

-Laissez-moi traiter avec ma chamelle car j'ai plus de pitié envers elle que vous et la connais mieux.

Puis il se dirigea vers elle, prit une poignée d'herbe et la lui tendit, se la concilia jusqu'à ce qu'elle vînt et se mît à terre. Il l'enfourcha et retourna chez lui.

Si je vous avais laissé battre cet homme pour son insolence, vous l'auriez peut-être tué et il aurait été en enfer».

 


 

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !