Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1812626
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
1141
832
4634
1660721
12986
26042

 
Partager

DEUXIÈME VERTU PRINCIPALE

ÊTRE PRÉSENT à DIEU


25ème  affluent  : Craindre Dieu et espérer son amour

L'homme naturel, normalement absent à Dieu, se meut dans l'univers de l'ego traqué ; il a peur de la maladie, peur du lendemain, peur de mourir, peur de son ennemi et de son chef ou rival. Ses espérances ne dépassent pas la sphère des intérêts immédiats, du « bonheur » terrien.

Dieu promet le paradis au fidèle, l'enfer au mécréant. Dans le Coran, ceux qui craignent l'enfer et espèrent le paradis sont loués pour ce sentiment qui ne peut visiter le mécréant tranquille, Le degré supérieur est celui des moumins qui, accessoirement préoccupés par le paradis et l'enfer. créatures de Dieu comme eux, ne jettent leur regard intérieur perpétuellement que sur le Créateur Lui-Même. Le paradis n'est que la demeure réservée aux hôtes de Dieu ; l'enfer, quelque terrible qu'il soit est moins redoutable que la disgrâce divine. Dans le coeur du fidèle la crainte de Dieu et l'espérance en Son amour se conjuguent dans un équilibre dynamique qui qualifie la haute conscience morale, la dhimma vivante.


Partager
 

A LIRE EN LIGNE !