Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1805420
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
997
1014
4699
1654284
5780
26042

 
Partager


Son courage

Le courage, tant celui de l'esprit que celui du cœur, fait partie des nobles qualités. Le courage du cœur signifie qu'il ne faut ressentir de peur et avait l'audace de repousser de toutes ses forces ce dont on a peur.

Quant au courage de l'esprit, il désigne la raison et le désintérêt total pour toute conséquence dès qu'on est sûr qu'on agit selon le convenable et la Bonne voie.

Le Bien-aimé, Mouhammad, était le plus courageux des hommes. Il l'avait été sûrement pour que le Seigneur le charge de combattre les ennemis tout seul: (Combats dans le chemin de Dieu. Tu n'es responsable que de toi-même. Encourage les croyants!) [Coran IV, 84].

Les preuves nous sont procurées par les exemples suivants:

* Les braves hommes attestèrent de son courage. 'Ali bin Abi Taleb, que Dieu l'agrée, un des hommes les plus téméraires, avait dit:

«Lorsque la bataille faisait rage, nous nous mettions derrière le Messager, pour éviter les coups. »

* A la bataille d'Ouhoud, le Prophète, avait fait preuve de grand stoïcisme, allant jusqu'à
abasourdir les plus braves des combattants.

Il se tint tel une fière montagne; ses hommes l'entourèrent et combattirent jusqu'à la fin du combat durant lequel les musulmans essuyèrent un échec écrasant pour lui avoir désobéi».

* A Hounayn. les musulmans voyaient l'ennemi l'emporter grâce aux embuscades qu'Us leur avaient préparées. La seule solution pour eux était la fuite. Mais sa volonté à lui ne fléchit point. Il demeura à dos de son mulet clamant à haute voix:

- «Je suis le Prophète en vérité».

- «Je suis le fils de 'Abdulmouttaleb». C'est en plein combat qu'il appela ses hommes à le rejoindre. Encouragés, ils combattirent et purent cette fois remporter la victoire. En fait, leur première défaite avait été causée par les paroles d'un prétentieux qui, sûr de la victoire, avait dit:

- «Nous ne pourrons être vaincus étant si nombreux!»

Dieu leur rappela ses paroles quand II leur a dit: (Le jour de Hounayn, quand vous étiez fiers de votre grand nombre, celui-ci ne vous a servi à rien) [Coran IX, 25].

*A la bataille d'Ouhoud, Oubay bin Khalaf, vit le Prophète, que Dieu le bénisse et le salue.

- «Où se trouve Mouhammad?» demanda-t-il, «que je meure s'il survivra».

A dos de sa jument, il s'avança vers le Messager. Quelques musulmans se mirent en travers de son chemin:

- «Laissez-le passer», ordonna le Prophète qui prit la lance des mains d'Al-Hareth bin Sima puis s'agita si fort que ses hommes s'éloignèrent de lui. Il assigna un coup dans le cou de son ennemi qui s'écria: «Mouhammad m'a tué».

Il mourut à Saref sur le chemin de retour vers la Mecque avec l'armée des polythéistes.

* Les habitants de Médine entendirent un bruit jaillir au milieu de la nuit.

Quelques hommes allèrent pour s'enquêter mais ils virent que le Prophète, les avait devancés, avait pris la jument de Abou Talha sans selle et son épée et était allé aux nouvelles.

- «Ne craignez rien», leur dit-il rassurant. C'est en se basant sur cette histoire que Anas bin Malek disait:

- «Le Prophète était le meilleur, le plus prodigue et le plus courageux des hommes».

* 'Imrane bin Housayne, qu'Alla les agrée, avait dit une vérité:

- «A chaque affrontement avec l'ennemi, le Prophète, était celui qui donnait le premier coup».

Tous ces témoignages affirment que le Messager d'Allah avait un cœur courageux. Quant à son courage mental, il suffirait de mentionner un seul témoignage. Son attitude vis-à-vis de l'entêtement de Souhayl bin 'Amr, lorsqu'il dictait le pacte de trêve de Houdaybiya. Il accepta de remplacer la formule «au nom d'Allah» par «En ton nom Seigneur», et la formule «Mouhammad Messager d'Allah par «Mouhammad bin 'Abdullah».

La colère de ses compagnons atteignit son point culminant mais il demeura patient et constant. Quelques jours plus tard, il put prendre la Mecque et put montrer qu'il joignait à son courage, une clairvoyance et un raisonnement des plus logiques.

 


Partager
 

A LIRE EN LIGNE !